Stage VCC 2019

Le stage du VCC avait lieu ce WE, au Pays Basque à St Etienne de Baïgorry. Malheureusement cette année, nous n’avons pas été gâté par la météo.
Samedi, nous avons pu faire la sortie prévue avec un peu plus de 90 bormes et quelques 1900m de dénivelé. Après s’être fait mouiller en début de sortie, nous avons roulé avec des températures hivernales, puisque nous sommes descendus à 4°. La succession de plusieurs cols, combiné aux conditions météorologiques, a pas mal usé les organismes.
En revanche, le dimanche pas de sortie pour la majorité des membres, la pluie tombante sans discontinuer a eu raison des VCCistes
Seul le président a cru à une fenêtre météo d’1h30 pour pouvoir sortir. Maxence et Damien l’ont suivi dans sa folie pour une sortie 🌧🌬 avec comme objectif de faire le col de Gamia. Simplement, les conditions ont eu raison de leur optimisme et retour au gite avec 30 petits km au compteur.
Dommage car le cadre est super et plein de cols pour s’affûter les mollets.
Merci à tous pour votre participation.

GARDEN PARTY… Accident J+35

Même si il n’est pas classé dans cette catégorie, chacun d’entre nous sait, et ce au moins depuis qu’on lui a retiré les roues stabilisatrices de son 1er spad , que le vélo est un sport de contact!!!

Un cycliste sait mieux que quiconque…,

… quelque soit son niveau technique et sa faculté à gérer les nombreuses situation d’urgences auxquelles il est confronté,   qu’un jour ou l’autre il aura un contact plus ou moins amical avec le sol.Les traces, et séquelles que laisseront ces RDV involontaires dépendront d’une multitude de facteurs dont je ne pourrait ici dresser  la liste exhaustive tant ils sont nombreux et variés, voir quelquefois hors du commun… Dans le meilleur des cas ce ne seront qu’un cuissard déchiré (fuck, mon Assos à 150 balles!!) quelques contusions et égratignures… le pire … les cyclistes  évitent d’y penser ,sinon ils arrêtent le vélo…

Un des grands classique du peloton cycliste (pro ou amateur) est, derrière l’incontournable fracture de la clavicule, la fracture du col du fémur. Ici encore, dépendant des conditions, la fracture peut être plus ou moins grave… si vous êtes chanceux (comme moi ), elle pourra s’appeler Garden de Type 1,. Ce qui signifie que c’est une fracture non déplacée… cela vous évitant au passage qu’on vous tronçonne la tête du fémur pour vous installer une prothèse en titane!!!

La Garden de type 1 peut être réduite  par ostéosynthèse…  vous annonce votre chirurgien avec un grand sourire…  votre cerveau encore ralentit par la nuit sous morphine que vous venez de passer vous autorise une réplique d’anthologie digne d’un dialogue d’ Audiard…  AhOK… ce que vient de vous expliquer ce cher chirurgien, signifie  dans mon cas que  2x Vis titane de 6 mm de diamètre x 80mm de long seront vissées dans mon fémur … de la grosse mécanique !!!…  (voir photo). Inconvénient de cette méthode de réparation. La récupération de votre jambe commence par 2 mois d’arrêt de travail sans sollicité le membre!!!! What the F… 🙁

Aujourd’hui, un peu plus de 30 jours après le crash, les douleurs disparaissent progressivement et j’attaque les séances de Kiné la semaine prochaine, le moral est bon et la motivation importante. je me suis déjà testé sur home trainer , mais je dois améliorer la mobilité de la jambe si je veux  pouvoir retrouver une position plus aéro sur le vélo. Je pense que cela devrait pouvoir s’améliorer dans les semaines qui viennent.

Laisser des traces…

… Forcément de genre de mésaventure laisse des traces… physiquement d’abord, puisque quelque soit mes facultés de récupération, je ne serai plus jamais vraiment comme avant . Psychologiquement aussi , car je vais pas mal appréhender les RDP sur route mouillée pendant un certain nombre d’année… C’est la dure vie du cycliste … il faut faire avec et remonter sur le vélo… Toujours…

…Merci…

… à tous mes camarades cyclistes du VCC pour leur soutient dans ces moments toujours un peu compliqués à gérer pour les sportifs que nous sommes. A bientôt sur le Bike

Le Breton

 

Remise des Trophées UFOLEP

Nos féminines à l’honneur pour la remise des Trophées des challenges UFOLEP. En effet, Alice PERRIER et Mauryne AIDAT ont été récompensées hier soir à la maison des sports de Talence lors de la cérémonie de remise des Trophées UFOLEP.

Alice et Mauryne portaient pour la dernière fois les couleurs de CANEJAN, et ont reçu leur Trophée, Alice vainqueur du challenge Cyclosport en 13/14ans féminine, et Mauryne vainqueur du challenge de CLM.

Je leur souhaite de briller également sous leurs nouvelles couleurs.

Merci à Marc BARRERE pour les photos